Devenir entrepreneur : obtiens la liberté financière

Devenir entrepreneur pour gérer son argent

Être entrepreneur constitue parfois un moyen de devenir riche, même si c’est n’est pas, loin s’en faut, systématique. Être riche, c’est disposer d’une réelle autonomie financière avec son argent : qui dit liberté dit alors possibilité de choix, sans contraintes. Quels sont alors les critères de choix pour savoir que faire de son argent ? C’est important de se poser la question, car selon la finalité, les moyens d’obtenir sa liberté financière seront différents, en travaillant tantôt son business, tantôt en travaillant sur son business.

Comment être riche : les critères de choix !

Les besoins et les envies d’un businessman

Chaque individu a des besoins, qu’il faut satisfaire, et des envies, qu’il aimerait combler : d’un côté une nécessité, de l’ordre une possibilité.
Comme le montre la pyramide de Maslow, il existe d’un côté des besoins fondamentaux ou vitaux (boire, se nourrir…), de l’autre des besoins plus secondaires.

Vouloir acquérir sa liberté financière va dépendre majoritairement de l’importance de vos besoins et de vos envies : les besoins financiers ne seront pas les mêmes si vous rêvez d’un vélo électrique luxe ou d’une Ferrari. Être riche n’implique pas forcément de vouloir dépenser son argent.

Il existe ainsi de nombreux milliardaires dont le train de vie est loin d’être à la hauteur de leur patrimoine : Warren Buffet, multimilliardaire, habite encore dans sa vieille maison achetée il y a 50 ans ; Ingvar Kamprad (Ikea) a longtemps été fidèle à sa vieille Volvo sans âge ; Sam Walton (Walmart) n’a pris l’avion en 1ère classe qu’une seule fois ; Gérard Mulliez (Auchan, Decathlon, Boulanger…) prend le train en seconde classe et a pratiqué le camping l’été jusqu’à la naissance de son second enfant.

Ces milliardaires ont des besoins simples et peu d’envies : ils ont une vraie liberté financière, mais n’en abusent pas.
C’est le propre de la liberté : chacun fait ce qu’il en veut.
C’est un arbitrage entre dépenser, économiser ou investir.
Pourquoi donc devenir riche si l’on dépense peu ? Pour une autre raison !

 

Vision et philosophie d’un entrepreneur riche

Pour certains patrons en effet, être entrepreneur s’inscrit plus dans une notion de compétition sportive : leur vision leur donne une idée, ils la développent pour être les premiers, avec l’envie de réussir et de gagner.
L’argent est alors la récompense leur prouvant qu’ils ont relevé le défi, mais ce n’est pas une finalité en soi : l’objectif était de créer une entreprise, une marque, un produit.
Certains raisonnent alors en intégrant dans leur business une vraie dimension RSE, sociale ou écologique : investis d’une mission, ils veulent créer des emplois, sauver la planète, aider les consommateurs.

D’autres sont en revanche de « simples » challengers, poussés par l’adrénaline de la victoire : certains patrons peuvent même, une fois leur but atteint, revendre leur entreprise pour repartir à zéro sur un autre projet. Ce sont des chefs d’entreprise dans l’âme, ils ont besoin de créer, de construire.

Ces deux notions sont importantes : car acquérir sa liberté financière est un besoin secondaire, tandis que devenir riche est souvent une envie.
Pour un entrepreneur, la démarche est alors différente selon sa finalité première : créer ou s’enrichir.

Comment devenir riche ?

Il existe en réalité deux moyens pour acquérir sa liberté financière après une création de start-up : travailler son business ou travailler sur son business ! Voyons la différence, soulignée pour la première fois par Michael Gerber, l’un des théoriciens du mythe entrepreneurial. Il explique dans son ouvrage ouvrage The E-Myth Revisited: Why Most Small Businesses Don’t Work and What to Do About It ce qui fait pour lui la réussite d’une start-up ou de toute autre entreprise.

Travailler son business

Qu’il soit créateur de start-up ou auto-entrepreneur, le départ est souvent le même. À partir d’une compétence ou d’un concept, il convient de développer un business pour générer des clients et du chiffre d’affaires.
C’est un processus réfléchi, plus ou moins long, parfaitement décrit dans un document initia appelé business-plan.
L’entrepreneur fait partie intégrante de ce process : il est un élément majeur, parfois unique, de la chaine de production de richesse.
Il travaille dans son entreprise et pour sa société.
Si l’entrepreneur cesse de travailler, son busines s‘écroule à ce stade-là.

Réussir sa start-up ou son entreprise, c’est alors acquérir une forme de liberté financière, en dégageant un bénéfice et donc un revenu.
Avec cet argent, l’entrepreneur est totalement libre : dépenser, épargner, investir à l’extérieur, réinvestir dans sa société. Il arbitre !
Il peut d’ailleurs adapter le montage financier pour optimiser socialement ou fiscalement ses revenus : soit sous forme de salaire, soit sous forme de BIC (bénéfices industriels et commerciaux) ou BNC (bénéfices sont commerciaux), soit sous formes de dividendes.
Mais cela suffit rarement pour devenir riche : il faut un second stade.

Travailler surson business

Travailler sur son business est totalement différent. L’entrepreneur va réfléchir alors aux moyens de déléguer au maximum les activités, pour que l’activité perdure sans sa présence.

Il va réfléchir aux process permettant de générer une forme de revenu passif : un abonnement, une rente, une franchise, un droit d’auteur…

Pour cela, l’entrepreneur doit aller au cœur de son concept, pour voir comment le décliner ou le reproduire : créer une marque, et donc une identité forte, pour la décliner en franchise repose sur ce principe.
De la même façon, travailler sur un service fort pour le vendre ensuite en abonnement à ses clients impose là-encore un vrai travail sur le business.

Un entrepreneur de ce type va très souvent réinvestir une partie de ses bénéfices pour générer de nouveaux revenus passifs, avec un effet levier. Il pourra ainsi, s’il le souhaite, se dégager de tout travail, tout en conservant des revenus conséquents et assurés : c’est l’autonomie financière la plus totale.

Si devenir entrepreneur permet donc souvent d’acquérir une liberté financière, il existe bien évidemment différents degrés à cette autonomie, selon ses besoins et ses envies. Selon sa vision et son approche personnelle, l’entrepreneur doit auparavant savoir si sa finalité première est d’entreprendre ou de s’enrichir. Il saura alors s’il doit travailler prioritairement ou pas sur son business, après avoir travaillé dans et pour son entreprise.

1 Points