Comment rebondir après un échec ?

Comment rebondir après un échec professionnel ?

Même si un échec est toujours dur à encaisser, il peut aussi vous permettre de réadapter vos projets et, bien sûr, de rebondir. Il peut être en effet compliqué de ne pas se laisser submerger par les émotions négatives après un échec, quel qu’il soit, et encore plus s’il est professionnel et que vous avez dû fermer votre société ou si c’est votre premier échec.
Mais comment faire pour transformer une défaite en un tremplin vers un avenir meilleur, et pour ne pas sombrer ? Comment retrouver sa motivation et sa confiance en soi ?

Ne pas perdre son estime de soi

Pour débuter, le risque d’un échec mal surmonté peut être de perdre sa confiance en soi, voire son estime de soi. On peut avoir tendance à personnifier son échec et à se l’imputer sur nos épaules mais il ne faut pas confondre le “avoir” avec le “être”. Ce n’est pas parce que vous n’avez pas plusieurs millions d’euros de placement que vous êtes nul.
Au-delà de l’atteinte à l’amour propre, une réaction courante après un échec peut être la fuite, l’envie d’abandonner. Evidemment, c’est une fausse piste qui ne permettra pas vraiment de guérir de ce revers puisqu’elle vous plongera dans le déni… alors qu’il vaut mieux l’analyser !

Analyser l’échec

Même si les émotions vous submergent, il faut vous forcer à assumer l’échec, à le regarder en face et à l’analyser ! Qu’est-ce qui vous a fait échouer ? Votre motivation à réussir est-elle en cause ? Votre profil est-il le bon pour mener à bien ce projet ? L’objectif fixé n’était-il pas trop élevé ? Autant de questions ouvertes qui doivent vous pousser à être franc avec vous-même et à mieux comprendre votre échec… afin de pouvoir en tirer des conclusions et des enseignements positifs !

En tirer les bons enseignements

En effet, l’idée n’est pas de prendre l’échec pour argent comptant et de s’en accommoder mais plutôt d’en tirer des leçons pour la suite. Cernez donc bien les raisons qui vous ont vu échouer et tentez de ne pas les reproduire. Ne vous contentez pas de bonnes résolutions, que vous ne tiendrez surement pas, comme tout le monde. Mettez plutôt en place des moyens concrets pour changer ce qui vous a manqué. Qu’il s’agisse d’emploi du temps, de travail, d’habitudes de vie, de lecture, équipez-vous des bonnes armes avant de repartir vers un nouveau projet !

 

S’entourer face à l’échec

Afin de reprendre confiance en vous, il sera important de vous appuyer sur vos qualités, vos points forts et vos succès antérieurs. Même si l’échec récent aura tendance à prendre le dessus, à vous de repenser à ce que vous avez accompli jusqu’alors, à ce que votre entourage ou vos collègues admirent de vous, etc. Et, pour cela, rien de mieux que de vous faire accompagner par une personne extérieure, pour vous aider à être objectif. Qu’il s’agisse d’un membre de votre famille, d’un coach ou même d’un ami ou de votre compagnon de vie, l’idée est de ne pas rester seul face à son échec pour le surmonter !

Démarrer un nouveau projet

Parfois, après un échec, il suffit de repartir sur une nouveauté pour surmonter cette épreuve. En effet, après avoir analysé votre échec et avoir compris ses raisons, vous trouverez surement de nouvelles voies à suivre pour bâtir un nouveau projet, plus en adéquation avec vos envies ou avec votre personnalité. Rien ne vous empêche de faire un reconversion ou une réorientation pour oublier cet échec et partir sur une voie qui vous correspond mieux.

Élargir son horizon professionnel

Sachez également que vous n’êtes pas le seul à avoir connu un échec et les parcours réussis sont très souvent parsemés d’échec. Les exemples sont très nombreux, de Michael Jordan à Alibaba en passant par KFC, nombreuses sont les réussites qui n’auraient pas existé sans un échec préalable. Alors n’hésitez pas à interroger quelques personnes plus expérimentés pour qu’elles vous témoignent de la sinuosité de leur parcours professionnel et, bien souvent, il vaudra mieux faire le deuil de votre premier projet pour vous ouvrir à un nouveau projet. Comme on a tendance à dire aux étudiants qu’il n’y a pas qu’un seul métier fait pour eux, il n’y a pas qu’un unique projet par entrepreneur et l’entrepreneuriat est avant tout un état d’esprit !

Se fixer de nouveaux objectifs

Pour la suite, fixez-vous d’abord de petits objectifs de réussite, assez faciles à atteindre. De la sorte, vous pourrez cumuler les raisons d’être satisfaits, d’être fiers de vous-même et ainsi reprendre confiance petit à petit. Un bon moyen de vous lancer ensuite dans un projet de plus grande envergure.
Le concept derrière est de se libérer des idées négatives, et de vous sortir de la tête que vous raterez tout ce que vous entreprendrez.
Par contre, si votre échec est encore une plaie ouverte, n’y allez pas trop fort dans votre nouveau projet et prenez du temps, jouez la sécurité, et attendez avant de rebondir. Ne vous fixez pas d’objectifs trop élevés, ne partez pas sur un nouveau projet juste par fierté et par orgueil mais trouvez d’abord les bons moteurs de motivation pour trouver votre voie de succès !

Vous l’aurez compris, rebondir après un échec n’est pas une chose facile, mais c’est tout à fait possible. Les américains ont d’ailleurs une culture de l’échec qui est totalement différente de la nôtre, et ils ont tendance à sacraliser l’échec et à le trouver très valorisant dans un parcours professionnel. Alors libérez vous du regard des autres, reprenez confiance en vous et repartez vers un nouveau projet avec légèreté.

0 Points